Un article sur le projet 2SCPS publié par le Ministère allemand de la coopération économique et du développement

Cette traduction est une traduction non officielle de la partie de l’article concernant le projet 2SCPS, financé par BACKUP Santé, porté par le RAME et mis en oeuvre en collaboration avec RENIP+ du Niger et COFEL de la Guinée.

« Les plateformes de plaidoyer de la société civile renforcent les voix des communautés

Au Burkina Faso, au Niger et en Guinée, des plateformes innovantes de plaidoyer travaillent à renforcer les systèmes de santé en s’engageant dans le suivi des politiques et des services de santé, et en utilisant leurs résultats pour des plaidoyers auprès des principaux décideurs nationaux. Les plateformes ont été établies et sont soutenues par BACKUP Santé dans le cadre du projet de suivi stratégique citoyen des politiques de santé ou 2SCPS, porté par l’organisation de la société civile RAME, basée au Burkina Faso.

RAME soutient les plates-formes à la fois sur le plan organisationnel – c’est-à-dire en termes de structure, de vision et de portée du travail – et sur le plan technique, dans trois domaines thématiques : le suivi de l’accès aux services de santé, le suivi du financement et la gestion des ressources allouées à la santé, et la gouvernance et la transparence du système la santé. Comme le dit le directeur exécutif, Simon Kaboré, « l’idée est de rassembler les organisations clés de chaque pays afin de promouvoir le partage de connaissance et les convaincre que « parler d’une seule voix » a plus de forces que plusieurs voix non coordonnées. »

Les plateformes partagent une marque commune – DES-ICI – qui signifie Démocratie Sanitaire et Implication Citoyenne, mais est également un jeu intelligent sur les mots signifiant «  à partir de maintenant  », signalant l’accent mis sur l’amélioration des services de santé pour les générations futures. De solides compétences en matière de sensibilisation et de communication – qui comprendront bientôt un site Web DES-ICI- sont essentielles au succès du travail de plaidoyer des plateformes.

Le plaidoyer répond au contexte local, par exemple en Guinée, la plateforme s’est concentrée sur l’absentéisme généralisé parmi les agents de santé, y compris ceux payés par le Fonds mondial, et au Burkina Faso, la plateforme a mis en lumière les coûts de la corruption dans le secteur de la santé. Au Niger et au Burkina Faso, la plateforme contribue à la stratégie de santé communautaire, posant des questions importantes sur l’inclusivité et garantissant que les définitions des communautés correspondent aux réalités sur le terrain.

Ce n’est que le début, mais des résultats intéressants émergent

Il est clair que le suivi à base communautaire a le potentiel de fonctionner à deux niveaux importants: il peut fournir une «  voie courte  » pour un plaidoyer efficace et un changement au niveau communautaire, entraînant de petits changements tels qu’un meilleur accès aux soins ou l’amélioration de la qualité des services cela peut néanmoins avoir un impact significatif sur la vie des gens; et au niveau national, un suivi communautaire efficace peut aider à façonner les programmes, politiques et stratégies de santé à plus long terme, ainsi qu’à obliger les décideurs à rendre compte des promesses faites.

Avoir un siège dans les principaux forums nationaux signifie que des informations sur les « expériences vécues » des groupes clés et vulnérables peuvent être incluses dans les processus de prise de décision liés aux activités du Fonds mondial et d’autres partenaires multilatéraux au niveau des pays. Au Niger, quatre membres de la plateforme DES-ICI ont été inclus dans le récent renouvellement de l’instance de coordination nationale, et les organisations membres des trois pays où les plateformes opèrent commencent à être régulièrement invitées à des réunions au niveau national. Il s’agit d’une réalisation importante dans un court laps de temps.

Ceci est également important pour les CCM du Fonds mondial et les autres organismes nationaux de coordination qui doivent démontrer qu’ils comprennent comment les fonds qu’ils gèrent ont un impact sur la vie de ceux qu’ils soutiennent. Dr Francine Sanou, conseillère technique de BACKUP au Burkina Faso, qui supervise le soutien à l’initiative multi-pays de RAME, déclare : « Bien que les CCM puissent vérifier si les services sont disponibles, ils ne se penchent pas vraiment sur les questions de gouvernance, de corruption ou de financement, même s’ils sont chargés de cette tâche. Ils manquent tout simplement de ressources. Nous élargissons donc le champ de l’enquête et permettons un suivi et un retour d’informations plus complets ». »

Lire l’intégralité de l’article sur : http://health.bmz.de/events/In_focus/can-community-based-monitoring-improve-healthcare/index.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *