PARTICIPATION DU RAME A L’ATELIER REGIONAL SUR LE VIH, LA PREPARATION AUX URGENCES ET LA CONTINUITE DES SOINS DANS LES SITUATIONS HUMANITAIRES

 

Les 11 et 12 avril 2018 à Novotel Dakar au Sénégal, s’est tenu un atelier régional sur le VIH dans la préparation aux situations d’urgences et la continuité des soins dans les situations de crises humanitaires. Cet atelier organisé par le PAM et en collaboration avec le sous-groupe « Urgences humanitaires » de l’équipe conjointe des Nations-Unies sur le SIDA (JURTA), visait à renforcer les capacités et à promouvoir le partage des pratiques entre le personnel des Nations-Unies et d’autres agences humanitaires, les représentants gouvernementaux et les acteurs de la société civile afin de capitaliser sur leurs expériences et leurs expertises combinées.

L’objectif principal de cette rencontre était de renforcer les capacités des participants sur l’intégration du VIH dans les processus de préparation aux situations d’urgence et sur la continuité des soins dans les crises humanitaires. Cela permettra de s’assurer que les besoins des personnes vivant avec le VIH, affectées par le VIH ou exposées à celui-ci sont correctement pris en compte dans la préparation aux situations d’urgence et la planification des interventions humanitaires et pris en charge lors d’une intervention humanitaire.

Au cours de cet atelier, le RAME a fait une présentation sur l’engagement communautaire dans les approches différenciées, donné par la Chargée de projet de la Plateforme régionale du Fonds mondial Afrique Francophone, Mme Ida SAVADOGO ; une autre intervention du RAME a concerné la visibilité et la mobilisation de ressources dans le milieu communautaire pour répondre aux besoins liés au VIH dans les contextes humanitaires, faite par son Directeur Exécutif, M. Simon Kaboré.

Mme Ida Savadogo a fait comprendre que compte tenu de son rôle d’avant gardiste et d’orientation des décideurs, la société civile a toujours été dans les approches différenciées depuis l’apparition du VIH/Sida. La présentation du RAME sur la visibilité des acteurs communautaires a déploré le fait que l’expérience des acteurs communautaires sur le terrain n’est généralement pas capitalisée dans les crises d’urgence et on assiste à une substitution des ONG et institutions internationales.

Il faut souligner que le RAME prévoit organiser une rencontre de travail sur la contribution de l’engagement communautaire et les approches différenciés pour la continuité des services de santé dans les situations à contexte difficile ; pour préparer cette rencontre, il est prévu une évaluation pour établir une cartographie des risques liées à l’accès aux services de santé et les approches actuelles.

Au sortir de l’atelier de Dakar, les résultats suivants sont attendus :

  • Des feuilles de route pour entamer des discussions au niveau des pays sur l’amélioration de l’intégration du VIH dans la préparation et l’intervention d’urgence et l’intégration du VIH dans les plans d’urgence. Ces feuilles de route incluront des priorités spécifiques aux pays, des actions clés requises, des ressources et l’assistance technique nécessaires ;
  • Un rapport détaillant les travaux de l’atelier, ses participants, les principales recommandations et décisions prises et un calendrier pour l’examen des actions à entreprendre au niveau des pays.

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*