LUTTE CONTRE LA DRÉPANOCYTOSE : LE CRLD DEMEURE EN POINTE

Le Centre, à travers la réunion de son comité scientifique, a démontré son efficacité dans la dispense des traitements et dans les activités de recherche

Il est encore mal connu du grand public et pourtant par la qualité d’expertise qu’il a atteinte il fait partie des établissements dont notre pays peut être légitimement fier. Le Centre de recherche et de lutte contre la drépanocytose (CRLD) se trouve à la pointe de la prise en charge de la drépanocytose, une maladie génétique et héréditaire due à une anomalie de l’hémoglobine qui entraîne une déformation du globule rouge en faucille. L’établissement a tenu hier la 3è session de son comité scientifique dans ses propres installations.
La réunion était dirigée par le Pr Boubacar Sidiki Cissé, en l’absence du président du comité scientifique du Centre le Pr Gil Tchierna de l’université de Paris qui n’a pu être présent en raison de contraintes de calendrier. Participaient également aux travaux le directeur général du CRLD le Pr Dapa Ali Diallo et d’autres sommités de la médecine dans notre pays.
Il faut rappeler que la session du comité scientifique se tient tous les deux ans pour discuter des préoccupations essentielles du Centre et pour donner les orientations scientifiques pertinentes. Les documents soumis cette fois-ci à l’approbation du comité scientifique étaient relatifs aux activités réalisées par le CRLD depuis novembre 2011 et aux perspectives de l’exercice 2013. Il ressort des informations générales données aux membres du comité scientifique que le CRLD a été particulièrement actif ces dernières années. Les objectifs fixés pour l’année 2012 ont été globalement atteints, nonobstant la crise politique et sécuritaire que le pays avait connue.
Les chiffres fournis par le directeur général du Centre sont dans ce sens éloquents. Le CRLD a conduit huit travaux de recherche et effectué trois publications scientifiques dans des revues avec comité de lecture. En sus, l’établissement a participé à des rencontres scientifiques au cours desquelles il a réalisé sept communications orales. Il a aussi formé 40 médecins de campagne et 60 animateurs de proximité sur la drépanocytose.

Le CRLD a également assuré le suivi de 899 nouveaux cas de drépanocytose, accompli le dépistage de 921 nouveaux cas de la maladie. Par ailleurs, il a assuré la dispensation de 28 500 ordonnances qui ont permis, selon le directeur du Centre, l’accès permanent à tous les antalgiques dont la morphine, à l’hydroxycarbamide, aux antibiotiques et à l’acide folique. Ces médicaments sont fréquemment indiqués dans la prise en charge des malades drépanocytaires.

UNE BONNE NOUVELLE – Le Pr Dapa Ali Diallo a rappelé que les perspectives de 2013 s’appuient sur l’expérience des trois premières années de fonctionnement du Centre. Il a aussi souligné que certaines difficultés pourraient limiter leur réalisation. C’est notamment l’insuffisance du personnel en nombre et en qualité, les difficultés de mobilisation des fonds de recherche et celles d’accès à certains médicaments de première nécessité pour le drépanocytaire. Le directeur général du CRLD a également donné la mesure des enjeux majeurs qui se posent à son service dans le contexte actuel. Il s’agit entre autres de la pérennisation du concept novateur d’accès équitable des drépanocytaires à des soins de qualité dans un système décentralisé au Mali et du développement constant des vocations recherche et formation.
Enfin la direction générale de l’établissement a annoncé une bonne nouvelle au comité scientifique. Des partenaires stratégiques du Centre comme la Fondation Pierre Fabre, la direction de la Coopération internationale de la Principauté de Monaco entre autres, ont décidé d’accompagner encore le CRLD pour les trois prochaines années (2013-2015) en renouvelant leur appui.

Le Pr Boubacar Cissé a exprimé sa satisfaction pour les résultats engrangés. Il a précisé que la session du comité scientifique offre l’occasion d’avoir un aperçu des avancées significatives obtenues par le centre et d’apprécier la pertinence de certains projets et leur faisabilité par rapport au plateau technique du centre. Et le Pr Boubacar Sidiki Cissé d’ajouter que l’examen et les  contributions de qualité aux différents documents seront de nature à valider ces derniers et à donner le quitus pour leur mise en œuvre.

Les membres du comité scientifique ont visité le laboratoire dont le plateau technique a été relevé avec de nouvelles acquisitions. Ces équipements de pointe renforcent les capacités d’analyses biomédicales, biochimiques, mais aussi d’analyses en biologie cellulaire et moléculaire du centre. A titre d’exemple l’ABX Pentra DX 120 (un équipement de dernière génération), permet au Centre de tester 120 échantillons de sang par heure. Les matériels de biologie cellulaire disponibles au CRLD permettent d’identifier les bactéries en cause et de faire même l’antibiogramme pour déterminer les molécules efficaces dans le traitement des drépanocytaires.
B. DOUMBIA

Source : http://maliactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *