15E SESSION DU CNLS-IST : LES SATISFACTIONS DU RAME

Le RAME a pris part à la 15e session du Conseil National de Lutte contre le VIH/Sida et les IST qui s’est tenue le 13 mai 2016 à Ouagadougou, sous la présidence de S.E. Monsieur le Président du Faso, Rock Marc Christian KABORE, Président du Conseil.

Pour son premier exercice de présidence du CNLS, le président doit être félicité pour son engagement dans les débats et ses prises de position sur certaines questions relativement assez techniques.

La 15e session du CNLS avait pour objectifs principalement de faire le bilan des recommandations de la session passée, de valider le bilan du plan national multisectoriel (PNM) de 2015, d’adopter le nouveau cadre stratégique contre le Sida et de valider le PNM 2016.

L’occasion était belle alors pour le RAME, représenté à cette session par M. Simon KABORE, son directeur exécutif, de mener un plaidoyer pour l’amélioration des stratégies et des résultats en matière de lutte contre le VIH/Sida au Burkina Faso.

Les points de plaidoyer du RAME ont principalement concerné : la prise en charge pédiatrique et communautaire de l’infection à VIH, la décentralisation de la prise en charge médicale des PvVIH, la maitrise des déterminants de la mortalité des PvVIH, l’implication de l’Observatoire Communautaire sur l’Accès aux Services de Santé (OCASS) dans le dispositif de suivi-évaluation du PNM, la révision du système de subvention des associations, la participation du Burkina Faso à la prochaine rencontre de haut niveau sur le VIH qui a lieu en juin à New-York et la prise en compte de la société civile dans la délégation des tâches.

Au sortir des débats, le RAME estime que l’essentiel de ses points de plaidoyer a eu un écho favorable de la part du Conseil. Les recommandations suivantes ont été prises sur la base des propositions faites :

– le Président du CNLS mènera une réflexion avec son Secrétariat permanent sur les possibilités d’un forum national sur la prise en charge pédiatrique, la décentralisation de la prise en charge médicale et communautaire des PvVIH au Burkina Faso;

– l’autopsie verbale sera intégrée dans le système de prise en charge médicale des PvVIH pour maitriser les déterminants de la mortalité des PvVIH;

– l’OCASS sera intégré au dispositif de suivi-évaluation du PNM pour documenter les cas de rupture de stock;

– le Président du Faso prendra part à la rencontre de haut niveau sur le VIH/Sida avec plus de 2 représentants de la société civile.

Cependant le point de la révision du système de subvention des associations n’a pas connu de délibération particulière. Il est pourtant nécessaire que cette mesure soit prise pour rendre le système plus transparent et renforcer la redevabilité des récipiendaires en vue de réduire les risques de complaisance et la subvention d’associations « fantômes ».

Le taux de couverture en prise en charge communautaire est de 17% et d’autre part, la couverture en ARV au Burkina en 2014 se présente comme suit :

Lignes Adultes Enfants Total
Districts Hôpitaux Districts Hôpitaux
1ère ligne 29 550 13 556 588 663 44 357
2ème ligne 890 1 060 94 169 2 213
Total 30 440 14 616 682 832 46 570

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *